ru ro fr
Accueil > Culture et évènements > À Balti la tradition s’installe
À Balti la tradition s’installe

Combien d’années faut-il avant qu’un évènement devienne une tradition ? Pendant la semaine de la francophonie à Balti, certaines activités sont désormais incontournables, ce qui n’empêche pas l’annexe de l’Alliance d’innover.

Au palmarès, des activités qui font à présent date : le petit nounours, le dessert français et la journée du film francophone.

Le mardi 20 mars, une quarantaine d’enfants, élégamment vêtus, leur ours en peluche en main se sont réunis dans les locaux de l’annexe pour participer à multitude de jeux concours. Des chants, des comptines, des poésies, des dessins et des devinettes autour de la thématique de l’ourson ont animé cette après-midi festive. Tous, ont reçu, les yeux brillants, un cadeau en récompense de leurs efforts pour parler français.

Le lendemain, les élèves plus âgés ont planché sur les exercices du concours Plume d’or.

Jeudi, le cinéma Patria faisait salle comble à partir de 14h. D’abord, le dessin animé. Les aventures de Kérity pour sauver les personnages des contes les plus célèbres ont émerveillé les enfants. Les éclats de rire devant les pitreries de l’Ogre ont jalonné la séance. Ensuite, la comédie dramatique de Claude LELOUCH, Ces amours-là, offrait aux adultes, la possibilité de découvrir le cinéma du grand réalisateur français. Certains, ont adoré, d’autre moins mais la salle, à la fin, restait pleine : un plébiscite à la moldave.

Vendredi, Xenia GUTU, présentait devant les cuisinières de desserts français, ses photos d’Aubagne et de Marseille. Elle leur a fait part de son expérience dans le sud de la France, a raconté quelques anecdotes sur son voyage, faisant très certainement quelques envieux dans l’auditoire. Ensuite, les pâtissières en herbe ont tour à tour donné la recette de leur gâteau. Le chocolat était à l’honneur : audience féminine oblige. Après quelques devinettes, les participantes ont enfin pu goûter à leur création. Les jeunes demoiselles du lycée professionnel ont réalisé de véritables œuvres d’art, faisant ainsi preuve de leur savoir-faire. Mais les élèves du lycée Mihai Eminescu ont également révélé leurs talents culinaires.

Enfin, la nouveauté, le bal français. Devant l’enthousiasme du public il se pourrait bien que celui-ci devienne une tradition. Les invités ont pu écouter une sélection du répertoire de chansons françaises en dégustant un petit goûter. Ils ont même chanté, paroles en main, les tubes les plus connus de Moldavie : Milord d’Edith PIAF, Les Champs-Elysées de Joe DASSIN, Je veux de Zaz etc. Des jeux et devinettes ont animé les convives et mis au jour leurs connaissances de la musique française. Les quelques pas de danse, timidement esquissés au coin d’une table deviendront l’année prochaine, on l’espère, de véritables chorégraphies…

Retrouvez cette info sur le site Internet de LatitudeFrance, vitrine du réseau français dans le monde.

 
Rechercher
 
Recherche par mots clés:
 
 
 
 
 
 
contacter <:rendez-vous:> soutenez
 
Partenaires stratégiques
Partenaires institutionnels
Copyright ©2014 Alliance Française de Moldavie. Tous droits réservés