Des nouveautés sur nos étagères !

Des nouveautés sur nos étagères !

L’Alliance Française de Moldavie, avec le soutien de l’Ambassade de France en République de Moldavie et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères acquiert régulièrement de nouveaux ouvrages pour son Espace Médias Tech de Chisinau, ainsi que pour les centres de ressources de ses annexes de province.

Plusieurs nouveautés à découvrir

Parmi les dernières acquisitions disponibles que vous pourrez découvrir sur les rayons de l’Espace Médias Tech de Chisinau :

Louis XIV: Roi du monde de Philipp MANSEL (Traduit de l’anglais par Johan-Frédérik HEL GUEDJ)

Louis XIV domine son époque. Il étend les frontières du royaume, établit des colonies en Amérique, en Afrique et en Inde, et fait monter son petit-fils sur le trône d’Espagne. Il est l’un des plus grands mécènes de l’histoire européenne : Racine, Lully, Le Brun, Le Nôtre oeuvrent pour lui ; Versailles et ses satellites sont jalousés?; l’Europe apprend à parler le français. Partout Louis encourage la danse, la chasse, la conversation, en particulier avec les femmes, dont le pouvoir politique est l’un des thèmes les plus originaux de ce livre?; tout comme la dimension internationale de son règne, le fonctionnement de la monarchie et de la cour ou encore la tension constante entre politique dynastique et politique «?nationale?», entre famille royale et État. C’est donc l’histoire d’un roi de France replacée dans son cadre mondial, dans une logique de décloisonnement des histoires nationales, qui est ici racontée : ses politiques, sa famille, ses entreprises militaires, ses choix économiques, ses passions artistiques, ses courtisans, ses goûts, ses ambitions, ses errements et ses échecs aussi. Tout ce qui a fait ce règne de plus de soixante-douze ans prend ainsi place dans un récit passionnant et incroyablement maîtrisé. En s’appuyant sur les toutes dernières recherches tant françaises qu’étrangères, en réintroduisant dans l’histoire mondiale cette figure magnétique bien qu’imparfaite, Philip MANSEL offre un portrait aussi novateur que singulier du Roi-Soleil.

Historien britannique de la France, Philip MANSEL est membre de la Royal Historical Society, de la Royal Society of Literature, de l’Institut of Historical Research. En France, il préside le Conseil scientifique du Centre de recherche du Château de Versailles et est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Il est l’auteur d’un Louis XVIII qui fait autorité, ainsi que de The Court of France : 1789-1830, de Paris Between Empires, 1814-1852 et de Dressed to Rule.

La Moldavie à la croisée des mondes de Josette DURRIEU et Florent PARMENTIER – Préface de Jean-Pierre RAFFARIN

Pays enclavé entre l’Ukraine et la Roumanie, mais surtout situé entre deux grands voisins ― la Russie dont elle fut sous la tutelle pendant la Guerre froide, et l’Union européenne avec qui elle a signé un accord d’association en 2014 ― la Moldavie est tiraillée par ses influences multiples liées à son histoire, sa culture, ses intérêts économiques et stratégiques. Le 27 août 1991, la République moldave proclame son indépendance en arborant les couleurs du drapeau tricolore roumain. Cela s’accompagne de la sécession du territoire situé le long de la rive gauche du Dniestr, sécession à laquelle les dirigeants moldaves ne sont pas parvenus à mettre fin jusqu’à nos jours. Malgré les fluctuations au cours des dernières années, cette Republica Moldova est toujours là. Pourquoi ? Comment ? Les auteurs apportent un certain nombre d’informations qui permettent aux lecteurs de se faire une idée des enjeux moldaves, enjeux qui dépassent son cadre national et interroge l’identité européenne.

Josette DURRIEU, ancienne sénatrice, fut pendant de nombreuses années raporteur sur la Moldavie en tant que membre de la délégation française de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Florent PARMENTIER, Docteur en Sciences politiques, enseigne à Sciences Po.

L’empire de Nistor Polobok: Portrait fêlé d’une Moldavie corrompue de Iulian CIOCAN (Traduction : Florica CIODARU-COURRIOL)

Nistor Polobok, sexagénaire trapu à la barbe en fil de fer poivre et sel, règne en maître sur la mairie de Chisinau. Il occupe ses journées à encaisser les pots de vins des entrepreneurs peu scrupuleux qui défigurent la ville, ou à des raouts en charmante compagnie sur fond de musique folklorique. Jusqu’au jour où une étrange brèche se forme sur l’asphalte devant sa majestueuse villa… Bientôt, la fêlure engloutit tout ce qui se trouve sur son chemin?: maisons, parcs et même un retraité russe en éternelle attente de nationalité roumaine. Le crack se répand dans la capitale, les sans-abri investissent l’hôtel de ville, et le maire, à bout de nerfs, échoue à l’hôpital dans un état inquiétant. Un rêve lui dicte alors de consulter une cartomancienne tzigane qui le mettra en quête d’une mystérieuse dame de cœoeur

Julian CIOCAN est la plus grande voix roumanophone de Moldavie. Né en 1968, il vit et travaille à Chisinau, où il écrit des romans ainsi que pour la presse politique. Ses textes sont traduits en anglais, chinois, slovaque, italien… Son premier roman paru en français, Le royaume de Sacha Kozak, a obtenu le prix du jury du Salon du livre des Balkans en 2018.

Le Temps des Tempêtes de Nicolas SARKOZY

À compter du 16 mai 2007, j’étais seul. Bien sûr, il y avait le peuple français, mais sa force collective ne s’exprime pas dans le quotidien des décisions à prendre, ou des nominations à effectuer. J’avais une équipe, des conseillers, des amis, des visiteurs du soir, mais j’étais seul à prendre et à assumer la décision finale. C’est le premier sentiment qui m’a envahi après avoir raccompagné Jacques CHIRAC à sa voiture et être remonté dans le bureau présidentiel qui était devenu le mien pour les cinq années à venir. Je l’avais voulu, espéré, rêvé. Maintenant j’y étais.

Comment ne pas décevoir tous les Français qui venaient de me faire confiance ? Qu’est ce qui m’attendait ? J’ai fermé les yeux. Tout d’un coup, la gravité et, surtout, la solitude propre à la fonction me tombaient sur les épaules. C’était plus brutal que je ne l’avais imaginé. Soudain, mon passé avait disparu comme s’il n’avait jamais existé, seuls comptaient désormais le présent et l’avenir. C’était vertigineux, tellement fort que cela ne provoquait bizarrement aucune excitation intérieure. J’étais tout à la fois calme et parfaitement conscient d’être au bord d’un précipice.

Sixième Président de la Ve République française, ex-président des Républicains et ancien maire de Neuilly-sur-Seine, Nicolas SARKOZY s’est retiré de la vie politique en 2016. Il est l’auteur de plusieurs livres revenant sur sa carrière politique et les actions qu’il a menées.

Dictionnaire amoureux de la diplomatie de Daniel JOUANNEAU

Les questions internationales intéressent beaucoup, les médias consacrent à la politique étrangère la place qu’elle mérite, mais l’opinion connait souvent mal le rôle de ceux qui la mettent en œuvre : les diplomates. Les préjugés ont la vie dure, les interrogations sont récurrentes et parfois teintées d’ironie. Les images se superposent : le cynisme de Talleyrand, l’art de l’esquive et du non-dit, la tasse de thé de l’ambassadeur, les réceptions dans de belles résidences, bref un monde à part, vivant dans l’entre soi, superficiel, et surtout de moins en moins utile puisque chefs d’État et ministres se téléphonent en permanence, et que l’international n’est plus depuis longtemps l’apanage des spécialistes.

Rien n’est plus faux. Diplomate, c’est un vrai métier, un métier de professionnels, un métier d’action, exercé par des hommes et des femmes fiers de servir l’État, passionnés et engagés. Leurs missions sont multiples.

À travers les grands personnages qui ont marqué l’histoire de la politique étrangère – pas seulement française – et par une présentation des lieux et des moyens de la diplomatie d’aujourd’hui, ce livre présente les différentes facettes de ce très beau métier.

Né à Vendôme en 1946, Daniel JOUANNEAU est ancien élève de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale d’Administration.

Diplomate, il a servi comme attaché de presse au Caire, consul général à Salisbury puis chargé d’affaires au Zimbabwe, chef de la mission de coopération en Guinée, consul général à Québec, ambassadeur au Mozambique, au Liban, au Canada et au Pakistan. À Paris, il a suivi pendant dix ans les affaires européennes. Nommé chef du Protocole par François MITTERRAND, il a été confirmé dans ses fonctions par Jacques CHIRAC. Il a dirigé l’Inspection générale des Affaires étrangères.

Au terme de sa carrière de diplomate (1970-2011), Daniel JOUANNEAU a été nommé conseiller maître en service extraordinaire à la Cour des comptes.

À l’aube de la 6e extinction: Comment habiter la Terre de Bruno DAVID

Juillet 2019 : il fait 42,6 c° au parc Montsouris à Paris, dans le Languedoc on enregistre 46°c à l’ombre. C’est une fournaise. Quelques mois plus tard, des tempêtes de feu ravagent l’Australie et on s’émeut de voir la faune et la flore dévorées par les flammes. Ce fameux mois de juillet 2019 aura été le plus chaud enregistré sur terre depuis que les relevés météorologiques existent. Le réchauffement climatique n’est plus une hypothèse, c’est un fait vérifiable par tous : la banquise arctique a perdu 96% de sa surface en 35 ans, le permafrost, cette bande de gel qui ceinture le grand Nord, recule, et chaque année le niveau des océans montent un peu plus.

Mais le climat et ses effets spectaculaires ne sont que la face la plus visible d’un bouleversement de bien plus grande ampleur qui concerne la vie elle-même. Au cours de sa longue existence, notre planète a connu plusieurs crises majeures, qui, à chaque fois, ont transformé en profondeur le vivant et entraîné l’extinction de la majorité des espèces. Mais l’image d’Épinal qui montre un dinosaure regardant, l’œil inquiet, une météorite s’écraser sur la terre et provoquer son extinction brutale est un mythe. Les crises de la biodiversité avancent masquées, en silence. Ces trente dernières années, un quart des oiseaux d’Europe ont disparu et pourtant nous n’avons pas marché sur des cadavres d’oiseaux le long des routes et des chemins. Aujourd’hui, tout laisse à penser que nous sommes à l’aube d’une sixième extinction qui arrive à une vitesse foudroyante : on estime que 500 000 à un million d’espèces sont en train de décliner et que d’ici quelques décennies elles pourraient s’éteindre. L’homme et sa consommation sans cesse croissante d’espace et d’énergie en est la première cause. Si rien n’est fait, cette nouvelle crise majeure de la biodiversité aura bien lieu, et l’humanité, dont la survie et la prospérité dépendent de l’équilibre de des écosystèmes, pourrait elle aussi disparaître selon l’auteur.

Plus qu’un cri d’alarme, ” À l’aube de la 6e extinction ” est un plaidoyer pour le vivant sous toutes ses formes et un guide pratique, à hauteur d’homme, pour éviter le naufrage, posant ainsi les jalons d’une éthique pour la planète, sans moralisme ni culpabilisation. Est-il trop tard ou pouvons-nous éviter le pire ? La réponse est entre nos mains.

Président du Muséum national d’Histoire naturelle, Bruno DAVID a été chercheur au CNRS et directeur de l’unité Biogéosciences. Paléontologue et biologiste, il tient depuis septembre 2020 une chronique quotidienne sur France Culture, le Monde vivant. Il a publié chez Grasset, A l’aube de la 6ème extinction en 2021 qui a été un succès en presse et librairie.

La grande épreuve d’Étienne de MONTETY – Grand prix du Roman de l’Académie française 2020

Un couple sans histoire, Laure et François Berteau. Leur fils adoptif, David, adolescent enjoué qui se pose des questions sur ses origines. Le père Georges Tellier, un prêtre qui s’arc-boute à sa foi, dans une Eglise qui s’étiole. Frédéric Nguyen, flic résolu à l’action et au silence, pour préserver sa vie privée. Hicham, que le goût du risque et de la frime finit par conduire en prison. Des remarques blessantes, de mauvaises rencontres. Une emprise croissante de l’islamisme et une colère de plus en plus radicale.

Et tout se précipite. Vers cette petite église d’un village du Sud-Ouest de la France, la tragédie attire comme un aimant explosif des hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.

Le sujet de La Grande Epreuve nous concerne tous. La violence peut surgir au coin de la rue, comme ce fut le cas pour le père Hamel assassiné dans son église de Saint-Etienne du Rouvray. Etienne de MONTETY s’en inspire librement, en romancier. Car ce que seul un roman peut nous faire comprendre, par son souffle, ses échos et son irrésistible accélération, c’est la dimension inéluctable de tels événements. Le courage, la prudence, la peur, l’amour ou le désarroi, rien ne pourra arrêter une religion devenue folle.

Etienne de MONTETY dirige Le Figaro littéraire. Il est l’auteur de plusieurs romans dont La route du salut (2009, Prix des Deux Magots), et L’amant noir (2013, Prix Jean Freustié).

Comment emprunter ?

Vous êtes abonné(e) à la médiathèque ou apprend de l’Alliance Française de Moldavie, vous souhaitez emprunter un des ces ouvrages, découvrir toutes les autres nouveautés littéraires désormais disponibles à Chisinau, rien plus simple !

  • Envoyez par courriel le/les titres qui vous intéressent disponibles sur notre catalogue en ligne à Silvia UNCU
  • Notre médiathécaire préparera votre commande et vous préviendra lorsqu’elle sera prête et conviendra avec vous d’un rendez-vous pour venir la récupérer.
  • Vous viendrez récupérer votre commande à l’Espace Médias Tech de Chisinau dans le respect des règles sanitaires, à savoir en portant un masque, des gants et en respectant la distance physique.

L’Alliance Française de Moldavie est attachée au respect de consignes sanitaires strictes. Tous les ouvrages rendus ou prêtés sont soumis à des règles de désinfection et de quarantaine pour sécurité. Il est donc possible que certains de ces titres ne soient pas immédiatement disponibles pour tenir compte de ces règles sanitaires. Soyez patient(e)s. Nous préférons en faire plus que pas assez pour votre sécurité.