Une innovation pour les classes bilingues de Moldavie

Une innovation pour les classes bilingues de Moldavie

Le soutien aux classes bilingues est une priorité de la coopération linguistique française en République de Moldavie. À titre expérimental, deux jeunes françaises, Alison AUTHIER et Coline CHARVIN, y effectueront leur service civique à compter de la rentrée 2019/2020.

Soutenir des filières d’excellence

Avec l’accord du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Recherche de République de Moldavie, l’Alliance Française de Moldavie et l’Ambassade de France ont en effet souhaité innover dans leur action en faveur des classes bilingues francophones du pays.

Deux jeunes françaises seront ainsi affectées, pour une durée de 10 mois, dans les classes bilingues des lycées Gheorghe Asachi et Mihai Eminescu de Chisinau ainsi que de celle du Lycée Mihai Eminescu de Balti.

Il s’agit d’une “première” qui aura vocation, si l’expérience est concluante, à devenir une action pérenne dans l’avenir, voire à s’élargir à d’autres établissements en fonction des moyens qui pourront être mobilisés. Cette opération s’inscrit également dans le cadre des réflexions actuellement conduites entre l’Ambassade, l’Alliance Française de Moldavie, l’antenne de Chisinau de l’Agence Universitaire de la Francophonie ie et le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Recherche moldave pour redynamiser l’enseignement du français dans le pays et soutenir les établissements bilingues francophones moldaves en tant que filières d’excellence.

L’État français finance intégralement la rémunération et les actions des deux jeunes en service civique.

Une présence de francophones natifs dans les établissements bilingues

Alison AUTHIER et Coline CHARVIN sont ainsi arrivées en Moldavie depuis le début du mois d’août.

Elles ont été accueillies à l’Alliance Française de Moldavie à laquelle elles sont rattachées. Elles ont ainsi pu commencer à se familiariser avec le pays et régler les premières formalités de leur séjour, prendre les premiers contacts avec leurs futurs interlocuteurs dans les classes bilingues et découvrir le dispositif, et, enfin, réfléchir aux projets qu’elles mettront en place dès la rentrée scolaire dans les établissements où elles seront affectées.

Âgées respectivement de 24 et 25 ans, avec des parcours très différents, Alison et Coline se consacreront à la promotion de la langue et de la culture française dans des lycées bilingues. Elles n’auront pas vocation à enseigner le français aux élèves mais interviendront dans le cadre péri-ou extra-scolaire en conduisant des activités d’animations francophones avec les jeunes de ces établissements : cercles de discussions, ateliers débats, soutien au devoirs, activités culturelles, ludiques etc. Le champ de leurs interventions est ouvert. L’objectif principal étant avant tout que les jeunes élèves, collégiens ou lycéens des établissements bilingues puissent pratiquer leur français avec d’autres jeunes francophones natifs.

Elles pourront aussi apporter un soutien aux professeurs de français des établissements bilingues dans la préparation de certaines activités scolaires, voire aussi aux professeurs des Disciplines Non-Linguistiques enseignées en français.

Fraîchement diplômée en Psychologie pour les enfants et les adolescents à l’Université de Bordeaux, Alison (à gauche sur la photo) voulait mettre sa soif de découvrir le monde et les cultures au service de la francophonie et des jeunes moldaves. Elle interviendra donc, avec l’appui de l’Alliance Française à Chisinau, dans les deux lycées bilingues de la capitale, Mihail Eminescu et Gheorghe Asachiainsi que plus ponctuellement au lycée Mihail Sadoveanu à Hincesti.

Pour sa part, Coline a décidé de changer de cap en s’engageant dans ce ce service civique. Autrefois dans le milieu du théâtre, elle a décidé de préparer un diplôme d’aptitude à l’enseignement du Français Langue Etrangère (FLE) et de mettre ses compétences en application auprès de la jeunesse moldave. Elle est donc venue pour une immersion totale dans le milieu de l’éducation, au sein du lycée bilingue francophone Mihai Eminescu de Balti, en s’appuyant sur la présence d’une annexe de l’Alliance Française dans cette ville.Elle ne délaissera pas pour autant ses talents pour le théâtre qui représentent un réel atout dans l’apprentissage des langues étrangères.

L’Alliance Française de Moldavie leur souhaite la bienvenue et plein succès dans leur mission au service des établissements bilingues rues francophones.