Quand la Moldavie chante en français…

De Soroca à Cahul, d’Hincesti à Ungheni, de Chisinau à Tiraspol, la Moldavie a, une fois encore, à l’occasion des journées de la francophonie, témoigné de son amour de la langue française en chansons.

S’il est un art qui permet de mesurer le dynamisme et la vitalité de la francophonie en Moldavie et l’attachement à la langue française, c’est bien celui de la chanson.

De Soroca à Cahul

Et si le mois de mars est celui qui offre l’occasion aux moldaves de célébrer le printemps, il leur offre aussi d’exprimer leurs talents de chanteurs à l’occasion des journées de la francophonie. Et il n’est guère une ville ou un lycée où le français est enseigné qui n’organise son festival ou son concours de la chanson française.

Des festivités qui mobilisent l’Ambassade de France et l’Alliance Française de Moldavie qui, sans pouvoir malheureusement participer à tous ces évènements, soutiennent les deux principaux festivals, celui de Chisinau, “Chantons amis” et celui de Tiraspol.

Deux temps forts, les festivals de Chisinau et de Tiraspol

Le premier a eu lieu le 23 Mars au Théâtre Ginta Latina. Organisé par l’infatigable Svetlana MANUIL et l’Association des Professeurs de Française de Moldavie, il voit se succéder sur la scène, dès le milieu de la matinée et jusqu’en début de soirée, plusieurs dizaines de jeunes moldaves venus de tout le pays.

Le second s’est déroulé le 28 Mars à Tiraspol, dans la salle du Palais de la culture « Sputnik » de l’Université « Taras Chevtchenko ». Il s’agissait de la XVIIème édition de ce Festival organisé par Galina AZEMCO et son équipe du Centre de ressources et d’informations sur la France contemporaine soutenu par l’Alliance Française dans la région de Transnistrie.

Les deux évènements ont été ouverts en présence de Son Excellence, M. Pascal LE DEUNFF, Ambassadeur de France en République de Moldavie.

Ils ont également été l’occasion d’accueillir, respectivement à Chisinau et en Transnistrie, deux chanteurs français, Christophe LUTÈCE et Christophe CUQ, membre du Duo Douce France à qui l’on doit l’hymne du Festival de Tiraspol : “Quand on chante en français”.

Des lauréats et des professeurs récompensés

La concurrence fut rude et les deux jurys eurent à faire des choix pour désigner les deux lauréats qui partiront en France pendant l’été 2019. Daniela BEJAN à Chisinau et Anna BAÎZAN à Tiraspol sont les deux candidates retenues.

Elles ne seront pas seules à partir puisque les deux jurys ont également souhaité offrir un voyage en France à deux professeurs de français, Svetlana MANUIL et Galina AZEMCO, organisatrices de ces deux manifestations.

Les heureuses élues à Chisinau partiront en France grâce à l’Ambassade de France en République de Moldavie, l’Alliance Française de Moldavie, l’association Cercle de Moldavie et Solidarité Laïque. Quant à Galina AZEMCO et Anna BAÏZAN, elle se verront offrir un voyage à Albi, dans le Sud-Ouest de la France, avec le soutien de l’Ambassade de France en République de Moldavie, de l’Alliance Française de Moldavie, de la Ville d’Albi, du Festival Pause Guitare Sud de France et, enfin, de Christophe CUQ et de sa famille.